1er exportateur mondial de soja, de viande bovine et de volailles Lors de sa création, en 1943, il ne compte que 21 000 habitants. Les paysans installés dans cette zone de réforme agraire ont créé une coopétarive pour commercialiser leur production (en briques de lait UHT), qui affiche clairement (et fièrement) qu'il s'agit de "produits de la réforme agraire". Des productions agricoles différenciées. De ces contrastes et de leurs combinaisons ressort une opposition marquée entre des systèmes économiques et régionaux très différents, dont les performances économiques et sociales sont on ne peut plus inégales. Les cartes ci-dessous montrent bien la progression des bovins dans le Centre-Ouest et en Amazonie, le front de l'élevage a désormais franchi les limites des cerrados et avance de plus en plus dans la forêt amazonienne. Pour les moutons, une deuxième région apparaît (c'est même la principale pour ce qui est de la valeur de la production), l'extrême Sud du pays, à la frontière de l'Uruguay, une région qui s'assimile déjà à la Pampa et où l'élevage extensif des moutons trouve bien sa place. • Au Brésil, l'arc de la déforestation de l'Amazonie s'étend du nord du Rondônia à l'embouchure de l'Amazone. L'agriculture productiviste est un type d'agriculture qui vise l'augmentation des rendements en Une agriculture fortement intégrée à la mondialisation. Dans trois des quatre cas, la production se partage entre deux régions principales, l'ancienne et la nouvelle. D'après un texte d'Hervé Théry : "Des hommes, des femmes, des migrants", Cahiers des Amériques latines, n°24, Iheal, 1997 www.iheal.univ-paris3.fr/IMG/CAL/CAL24-dossier7.pdf, En rubrique Savoir faire : Identifier et analyser les marqueurs spatiaux des fronts pionniers brésiliens. 6). Canne à sucre, oranges, café et soja sont les grandes cultures commerciales du Brésil dont il occupe les tout premiers rangs mondiaux, en valeur comme en tonnage (voir les autres articles du dossier). Résumé Au Brésil comme au Maroc, le secteur agricole est marqué par des différences extrêmes en termes de taille d’exploitation, ainsi que de niveau d’xéquipement, de capitalisation et de techniques. Forcément il y a de la place pour travailler la terre. D'après un rapport de la FAO et de l'OCDE, le Brésil peut devenir rapidement le premier fournisseur de produits agricoles au monde, devant les Etats-Unis. - "Brésil : les territoires de la question agraire". Pointeur .kmz sur l'image Google Earth de Cristalina (17° 6'24.80"S / 47°36'6.82"O) Alors que la répartition des chevaux est très proche de celle des humains, tant la symbiose est encore forte dans le monde rural, celle des "petits animaux" présente deux types de répartition bien distincts. On ne s'en étonnera guère, car c'est dans ces régions, par ailleurs immenses et peu accessibles, que l'élevage s'est le plus développé dans les dernières années, ce qui n'a évidemment pas facilité le dénombrement des animaux. L'élevage mérite une attention particulière en raison de son poids économique et surtout de ses effets structurants sur l'espace. Ces exploitations agricoles consacrées à l'élevage bovin sont parmi les plus grandes de tout le pays, cette région, conquise dans les trente dernières années sur les savanes arborées des cerrados, a été organisée par et autour de la grande propriété. La sécurité alimentaire du Brésil est-elle atteinte ? 6 p. 256, 8 et 9 p. 257) ? L’agriculture familiale au Brésil emploie plus des trois quarts de la main-d’œuvre agricole, mais la priorité du pays reste l’agriculture intensive. Les différents climats de ce grand pays permettent aussi de produire des choses très différentes. Les OGM sont très répandus au Brésil, les pesticides aussi. C’est l’une des bases de cette puissance émergente qui tente de sortir de son statut de SUD. Plusieurs systèmes coexistent en fait tant bien que mal dans l'espace rural du pays : - d'un côté des formes nouvelles d'organisation de la production agropastorale modernes, intégrées à un puissant complexe agro-industriel et bien reliées aux autres formes de production, de circulation et de consommation, mais qui emploient peu de main d'œuvre par rapport à leur production et à leur capital investi. Elle a longtemps été la base économique et sociale principale de la région depuis le XVIe siècle, sous la forme de plantations solidement contrôlées par les oligarchies locales. De 1973 à 1995, trois autres rencontres ont également été organisées avec les mêmes objectifs. Cliché : Hervé Théry, Ce monument rappelle le massacre de 19 paysans sans terre le 17 avril 1996. Dans trois des quatre cas, la production se partage entre deux régions principales, l'ancienne et la nouvelle. Ces tensions peuvent sembler étranges dans un pays où tant d'espace est disponible, où l'agriculture et l'élevage n'ont en moyenne occupé que 41% du territoire national, dont moins de 7% sont effectivement cultivés. Et puis, l'agriculture a été dérégulée pour devenir très libérale. Les discrétisations de ces deux cartes sont fondées sur des diagrammes triangulaires qui associent, sur un même graphe, trois variables pourvu que le total pour chaque point soit égal a 100 :  on peut alors déterminer des catégories, la prédominance d'une catégorie "tirant" chaque point vers l'un ou l'autre des angles du triangle (non représenté ici). Un récent rapport de l'Ocde et de la FAO considère que "l'augmentation ininterrompue des rendements devrait jouer un rôle plus important pour l'offre de produits végétaux que les nouvelles superficies mises en culture." Grégoire a découvert l’agriculture syntropique au Brésil où il a étudié pendant deux ans. On assiste donc à la progression de véritables fronts pionniers, sans équivalent dans le monde (à part certaines régions d'Indonésie ou de Malaisie), qui rappellent ceux des États-Unis au XIXe siècle ou, plus près dans le temps et dans l'espace, ceux du café dans les États de São Paulo et du Paraná dans les années 1930 et 1940, magnifiquement analysés par Pierre Monbeig (figure ci-dessous). Hervé Théry, directeur de recherche au CNRS-Credal, Au Brésil, la race est devenue connue sous le nom de Nélore, d'après la région de Nellore, faisant partie aujourd'hui de l'Andhra Pradesh, en Inde. Eric Sabourin, « Analyse socio-historique de la politique d’agriculture familiale au Brésil », Brésil(s) [En ligne], 13 | 2018, mis en ligne le 31 mai 2018, consulté le 09 juin 2018. Pointeur .kmz sur l'image Google Earth d'Eldorado de Carajás (6° 6'7.66"S /49°21'13.55"O), Cliché : Hervé Théry, Eldorado de Carajás (Pará), 2007. Selon les données récemment publiées par l'Institut brésilien de géographie et de statistiques (Instituto Brasileiro de Geografia e Estatística / IBGE : Censo Agropecuário 2006, Resultados preliminares) le Brésil comptait, en 2006, un peu moins de 170 millions de têtes de bétail, alors que selon la Pesquisa Pecuária Municipal, du même IBGE et à la même date, le pays en comptait alors près de 206 millions. drapeau du mouvement. L’intensification écologique est comprise ici au sens large, c’est-à-dire au sein Mais cette domination a été contestée dans les années 1970 par de nouveaux venus, les planteurs de l'État de São Paulo qui, prompts à saisir les subventions offertes pour produire de l'alcool combustible [2] ont, en quelques années, développé une capacité de production plus puissante et plus moderne que celle du Nordeste. L'une et l'autre zones correspondent aux régions du Brésil où se concentre la petite propriété paysanne dont le fonctionnement est relativement proche de ceux de l'agriculture familiale européenne, associant un peu d'élevage à l'agriculture, ce que ne font nullement les grandes exploitations. Malheureusement, ces dernières se situent principalement en Amazonie, dans des régions mal dotées et mal desservies, si bien que les invasions illégales de terres continuent de plus belle, dans des régions plus attirantes. Un groupe de paysans installés sur une terre expropriée par l'Institut nationale de Colonisation et Réforme agraire (INCRA) discute la répartition  des lots entre les familles. L'Afrique, avec près de 210 millions d'ha cultivés, sur un potentiel d'1 milliard environ, a des réserves considérables mais aussi des obstables qui seront longs à surmonter : capitaux, intrants, formation, mesures de conservation des sols et mobilisation des ressources (eau), logistiques. Enfin, le faible niveau du réal, la monnaie brésilienne, a considérablement a dopé les exportations. Canne à sucre, oranges, café et soja sont les grandes cultures commerciales du Brésil dont il occupe les tout premiers rangs mondiaux, en valeur comme en tonnage (voir les autres articles du dossier). Les risques globaux d’une gestion minière des ressources naturelles y sont clairs et de grande ampleur : perte de biodiversité, augmentation des émissions de gaz à effets de serre (GES), changements climatiques… Mais le poids économique des secteurs agricoles et énergétiques l’est tou… Traduction : je vends une terre pour planter du soja, localisée à 20 km de Campos Lindos, superficie 25 500 hectares, tel 934 1362 Nelson. Et puis, si le Brésil exporte et nourrit des centaines de millions de personnes dans le monde, sept millions de Brésiliens souffrent encore de la faim, malgré les progrès accomplis par les actions gouvernementales. Source : SIM, Système d'information sur la mortalité. Mais, au Brésil, la politique macro-économique de fond reste orientée sur le développement économique à tout crin, basé sur l'exportation. Cet État du Rondônia est un bon exemple des résultats de l'avance du front pionnier. L’agriculture brésilienne est couverte de champ à perte de vue sans village. Avec tout ça, la productivité a grimpé en flèche. Ce petit éleveur rassemble ses bêtes dans le corral pour les vacciner. Au Brésil on ne recense pas moins de quatre millions de familles de paysans sans terre, occupant illégalement des terres ou campant sur le bord de la route. Le Brésil est surnommé le "géant vert" ou "la ferme du monde". L'Argentine est cultivée sur plus ou moins 14 % de sa superficie, soit 380000 km² sur les 2800000 km² de son territoire, mais près de la moitié de la superficie du pays est occupée par de l'élevage extensif. Les produits brésiliens sont vendus en Chine et dans les pays asiatiques en général, dans la région pacifique, aux Etats-Unis, en Russie, en Arabie saoudite et en Europe. indiquez quel type d’agri ulture est pratiquée. - enfin des zones pionnières, encore en cours d'incorporation au territoire national puisque le Brésil a le privilège d'avoir encore de vastes espaces disponibles. Des taxes sont tombées et les produits agricoles brésiliens en ont profité. Ce qu'il faut retenir. Où se trouvent les terres disponibles, en réserve pour l'agriculture, sachant que les plus favorables en termes d'accessibilité et de qualité sont pour la plupart déjà exploitées. Au contraire, au Brésil, la montée en puissance des politiques d’agriculture familiale va de pair avec la réduction des ressources pour les politiques de réforme agraire et foncière. Il s'agit dans ce cas de l'arc du déboisement : le riz pluvial y est la première culture pratiquée, à la fois pour nourrir les défricheurs et pour nettoyer les parcelles, avant de les ensemencer en herbe destinée à l'alimentation des bovins. L’agriculture biologique et le commerce équitable se développent mais restent très minoritaires. Ces performances s’expliquent d’abord par la géographie du pays. Le monde rural brésilien est donc à la fois en pleine évolution et marqué par de très fortes disparités, dans tous les domaines : les tailles des exploitations, la valeur de leur production, leurs spécialisations. Pour les porcs (et les volailles) deux répartition apparaissent également : quelques points du Nordeste en particulier le Maranhão et l'agreste (voir le glossaire), et surtout une zone qui englobe l'ouest du Paraná, du Santa Catarina et le nord du Rio Grande do Sul. En complément dans le pop-up : carte des variations du taux de masculinité 1980 - 1991 vs 1996 - 2000 Le «boom» du soja au brésil : la constitution d'un «complexe national dependant» La culture du soja occupait autour de 200.000 hectares en 1960, et moins de deux millions d'hectares en 1970. De multiples changements sont donc à l'œuvre et ils transforment profondément le monde rural. Quel type d’agriculture illustre la … Télécharger la fiche Brésil - Collection 2015 (PDF - 480 Ko) Contexte agricole et relations internationales. Donc il existe un système de double récolte qui permet d'enchainer culture de soja, puis culture du maïs. Les principaux produits sont le soja, le maïs, le blé, la viande, la lain… Cliché Hervé Théry, Tamarana (Paraná), 2006 Pourtant, les spécialistes sont plus nuancés et font remarquer la coexistence de situations agricoles fortement contrastées au sein de cet État. Les oranges sont présentes presque partout, pour la consommation locale, mais deux points de concentration apparaissent : les pôles spécialisés de Bahia et de São Paulo, grâce auxquels le Brésil produit 80% du concentré de jus d'orange commercialisé dans le monde. L'un des aspects les plus frappants de la capacité d'adaptation de l'agriculture brésilienne est son aptitude à modifier, presque d'une année sur l'autre, la carte de ses productions, comme en témoigne les déplacements des productions de soja mais aussi du coton, de la canne à sucre ou du café (cartes ci-dessous). 5, 6) ? L'agriculture et l'élevage gardent donc une place importante dans l'économie brésilienne : générateurs de devises indispensables à l'équilibre des comptes nationaux, pourvoyeurs d'aliments bon marché et de main-d'œuvre avide de travailler, ils donnent aux autres secteurs les moyens de maintenir les salaires au plus bas. Ces déplacements, sur des centaines de kilomètres, illustrent les mobilités de la carte agricole du Brésil, perpétuellement remise en question au gré des mouvements migratoires et des sollicitations des marchés mondiaux [3]. L'IBGE distingue sur cette carte les régions déjà modernisées, qui progressent vers le nord, de celles qui le sont moins, qui avancent elles aussi dans la même direction, sous forme d'une frontière pionnière, au détriment des zones à très basse densité, [1] Hervé Théry, directeur de recherche au CNRS-Credal, professeur invité à l'Universidade de São Paulo (USP), Chaire Pierre Monbeig, [2] Voir en corpus documentaire : Biocarburants, des filières en forte croissance), [3] Voir l'article de M. Guibert : Le Brésil acteur et stratège dans les négociations agricoles internationales. (doc. Pour les personnes initiées à l’agriculture syntropique, cette vision des choses ne va pas sans rappeler les principes évoqués par Ernst Gotsch, fondateur de ce type d’agriculture. Des terres, mises en jachère, sont mobilisables aux États-Unis et dans l'Union européenne mais dans des proportions limitées. Les maxi retraites chapeau aux États-Unis. 3, 6) ? Ce type d'analyse, et les cartes auxquelles elle donne lieu, est proposé par le logiciel Philcarto (qui a servi à la réalisation de la première ébauche de la plupart des cartes de ces deux articles), disponible à l'adresse suivante : http://philgeo.club.fr/Index.html, Point méthodologique (autre dossier, nouvelle fenêtre) : Concevoir une typologie cartographiée à partir d'un graphique triangulaire. Comment les Brésiliens ont-ils augmenté leurs productions agricoles ? Girardi, E.P. Le coton a suivi à peu près la même évolution que le soja, et dans ce cas également le Mato Grosso est devenu le principal producteur national. Les exportations ont été multipliées par six depuis l'an 2000. Alors que s’ouvre le salon de l’agriculture à Paris, coup de projecteur sur un géant de l’agriculture, le Brésil, Mis à jour le 24/02/2017 | 19:16publié le 24/02/2017 | 19:16. Aujourd’hui, l’agriculture est le premier poste d'exportation du Brésil, la principale source de devises. En France, on se souvient des poulets brésiliens qui concurrençaient les poulets produits en  Bretagne. I. Une fracture entre deux mondes agricoles. Grégoire E. et Théry H. - "L'ogre et le petit Poucet". tandis qu’au Brésil les principes de l’agro-écologie sont plus anciens et ont inspiré un modèle spécifique d’aquaculture d’étang Modelo Alto Vale de Itajai de Piscicultura Integrada (Mavipi), pratiqué dans un des sites étudiés. Pointeur .kmz sur l'image Google Earth de Tamarana (23°49'12.58"S / 51° 9'15.59"O), Questions foncières et politiques de réforme agraire au Brésil (Ludivine Eloy, Jean-Philippe Tonneau, Pablo Sidersky ), La réforme agraire dans la Pampa : l'exemple du Rio Grande do Sul (Cécile Follet). On notera d'ailleurs que l'Inde a contribué au développement du cheptel bovin brésilien puisque, dans un discours à São Paulo, le 14 avril 2008, la présidente de la République indienne, Pratibha Patil, rappelait qu'environ 80% du bétail brésilien tire son origine d'une race de type zébu appelée Nellore (ou Nélore) originaire d'Inde [encadré ci-dessus] et que l'année 2006 avait marqué le 100e anniversaire de l'importation du premier spécimen au Brésil. Le Brésil est passé d'un statut d'agriculture de pays pauvre à celui de mastodonte de l'exportation. Sous la pression du Mouvement des sans-terre (MST, voir le glossaire) et grâce à la baisse du prix de la terre depuis la stabilisation de la monnaie (voir le glossaire) par le Plan Real en 1994, une vaste campagne de colonisation a été lancée, et des milliers de familles ont été installées dans des assentamentos, des zones de colonisation, sur des terres expropriées ou sur des terres publiques. Les repas scolaires en Grande-Bretagne, C'est comment ailleurs ? Ironiquement, tandis que l'Ongole s'établissait avec succès dans plusieurs pays en Amérique du Nord et du Sud, aux Caraïbes, en Asie du Sud-Est et en Australie, sa population a subi un énorme déclin dans sa région d'origine, la partie côtière de l'Andhra Pradesh et est de moins bonne qualité que la population du Brésil. a fortement contribué à l’implantation du concept d’agriculture biologique au Brésil. Ce type d’agriculture permet d’obtenir des rendements importants, notamment grâce à la mécanisation et à l’utilisation d’engrais et de pesticides. Pour les chèvres, la région principale est le Nordeste à la fois à cause de son climat semi-aride et parce que ces animaux s'y intègrent bien dans l'économie des petites exploitations, nombreuses dans cette région. professeur invité à l'Universidade de São Paulo (USP), Chaire Pierre Monbeig Le secteur agricole français est fortement.. L'agriculture de l'Argentine, emploie près de 7 % de la population active, en contribuant à environ 5 % du PIB, tout en assurant les trois quarts des exportations argentines. C'est en particulier le cas dans le Nordeste, où cohabitent terres en friches et paysans occupant des terres sans titre de propriété, d'où la vigueur des conflits dans cette région et l'émigration des Nordestins vers l'Amazonie orientale. A- Elevage de porcs en Bretagne L'image en plus haute définition (350 Ko), Pointeur .kmz sur l'image Google Earth d'Ourilândia do Norte (6°45'23.18"S / 51°4'18.97"O). Sur la carte, localisez en rouge le Brésil. Clichés : Hervé Théry, Juruena (Mato Grosso), 2001 : assentamento* de réforme agraire où des migrants du Sud ont planté du café comme culture de rente *assentamento : voir l'article  Dynamiques foncières et agricoles au Brésil, Plan de café en grains, sud du Minas Gerais, 2007, Pointeur .kmz sur l'image Google Earth de Juruena ( 10°13'31.77"S / 58°32'58.18"O). En rubrique "savoir faire" (P. Gautreau, S. Tabarly) : Identifier et analyser les marqueurs spatiaux des fronts pionniers brésiliens. Ces cultures irrigués (en général des fourrages ou des haricots) se distinguent des champs de soja voisins, non irrigués et reconnaissables à leur aménagement en courbes de niveau, au premier plan, et des exploitations d'élevage, à l'arrière-plan. Aujourd'hui, sa population est passée à plus d'un million et demi. En pop-up : indicateurs et méthodes pour une mise en évidence des dynamiques de fronts pionniers par l'analyse des variations spatiales et temporelles du taux de masculinité. Les ressources naturelles du Brésil, sa superficie, ses conditions climatiques et ses efforts menés en matière de modernisation en font un des tous premiers producteurs agricoles au monde. Depuis le début des années 90, la production agricole a plus que doublé et la production animale, elle, a triplé. L'étalement de pays en latitude (5°14'N / 33°40'S) et en longitude, des contreforts andins (73°52'O), à l'océan Atlantique (34°48'O) permet d'y cultiver aussi bien les plantes tropicales que celles du monde tempéré et les conditions du milieu naturel, principalement climatiques, sont parmi les principaux déterminants de ses spécialisations : le poivre, la mauve, le jute et le palmier à huile apprécient le climat chaud et humide de l'Amazonie ; les climats subtropicaux de São Paulo et du Sud leur permettent de jouer à la fois sur les denrées tropicales (canne à sucre, café, arachide) et sur les grains (maïs, soja), les fruits et les légumes de climats tempérés (pomme de terre, blé, avoine, raisin, pommes). Théry H. - "La vague déferlante du soja brésilien", Perspectives agricoles de l'Ocde et de la FAO, 2008 - 2017, Le Mouvement des travailleurs sans terre (. Comme vous avez choisi notre site Web pour trouver la réponse à cette étape du jeu, vous ne serez pas déçu. Mais cela ne va pas sans des tensions et des conflits, qui entraînent tous les ans des centaines de morts. En 1995, la race constituait plus de 60% des 160 millions de bovins du Brésil et, en 2005, quelque 85% des 190 millions de bovins du Brésil avaient du sang Nélore. Pointeur .kmz sur l'image Google Earth de Campinaçu (13°44'4.00"S / 48°42'9.12"O), Commentaire du document ci-contre : Aller au contenu. Les exportations ont été multipliées par six depuis l'an 2000. Mais ce secteur peut poser problème. Pourquoi peut-on qualifier le Brésil de « nouvelle ferme du monde » (doc. _ Le Brésil comporte deux types d’agricultures : l’agriculture vivrière destinée à nourrir la famille et l’ agriculture productiviste. 1. Cette progression s'est faite par la mise en culture des cerrados du Mato Grosso, du Goiás et de l'ouest de Bahia, alors que dans les "vieilles" régions de production (celles des années 1970) du Sud il était concurrencé par d'autres productions. On trouve au Brésil à peu près toute la gamme des produits agricoles mondiaux. La race s'est adaptée en Amérique latine et, vers 1950, l'Argentine a lancé son propre programme de sélection pour la race "Nelore Argentino". | Certaines exploitations sont énormes. 2. 3. – Montrez que le Brésil est confronté à un défi alimentaire (doc. Docs 5, 6 et 7. B) Différents types d'agriculture En 1991, une réglementation européenne a été mise en place afin de limiter l'utilisation des produits phytosanitaires . On les appelle les Fazenda, consacrées à une culture unique dédiée à l'exportation. Docs 3 et 4. Le Brésil devient un géant vert et devient un grand exportateur de produits agricoles. On trouve aujourd’hui 3,4 millions d’exploitations de ce type au Brésil, qui occupent un quart de la surface agricole et emploient les trois quarts de la main d’oeuvre. Le Brésil est, depuis 2005, le premier exportateur mondial de viande bovine et se situe au 2e rang mondial pour le cheptel bovin (tonnage et/ou valeur), derrière l'Inde dont les vaches ont un tout autre statut et un tout autre rôle. Le riz (arroz) et les haricots rouges (feijão) sont présents sur toutes les tables du pays, à tous les repas, le couple arroz-feijão étant l'équivalent brésilien de ce qu'était naguère en France notre "pain quotidien" : les haricots proviennent des deux grandes zones d'agriculture familiale du pays, dans le Sud et le Nordeste, plus récemment des environs de Bras'lia où ils sont plantés en culture irriguée, sous de gigantesques "pivots", des rampes d'arrosages de plusieurs centaines de mètres de diamètre. Le Brésil, c'est 15 fois la superficie de la France. Les mesures contre la canicule en Allemagne et en Espagne, C'est comment ailleurs ? Cliché : Hervé Théry, champs irrigués sous rampe à pivot à Cristalina (Goiás) en 2006. Les fazendas sont souvent responsables de la déforestation, en Amazonie. Ce taux est le pourcentage du territoire de la commune (município) où la végétation primaire a été transformée par l'action humaine. Et dans certains Etats comme le Mato Grosso au centre du pays, il n'y a pas d'hivers. L'agriculture au Brésil ne représente qu'environ 5 % du PIB (Produit intérieur brut) du pays, mais l'industrie agroalimentaire représente 1/4 du PNB et 40 % des exportations . – Ce défi a-t-il été relevé (doc. Pages 68-69 du manuel 4. Clichés : Hervé Théry, São João d'Aliança (Goiás), 2003. En dehors du Rio Grande do Sul, le riz est associé au front pionnier : il est donc logiquement en progression sur le tracé du front correspondant à l'arc du déboisement et en déclin derrière lui où il est remplacé par d'autres cultures ou, plus fréquemment, par des pâturages. Lorsqu'ils y parviennent, ils entrent à nouveau souvent en conflit, qui peut être violent, avec les anciens occupants ou avec d'autres immigrants, petits paysans comme eux ou éleveurs, aux méthodes parfois expéditives : ce n'est pas par hasard que la région du bico do papagaio (le "bec de perroquet", à la pointe septentrionale de l'État de Tocantins, est celle où se sont produit les conflits les plus meurtriers.